LES FILS CANOUCHE « LA FASCICULATION » (Vlad / Socadisc)

Par défaut

19511435_10156344044669418_3006481893521304576_n

 Bien que leur nom soit encore peu connu du grand public, les quatre musiciens qui composent Les Fils Canouche écument les scènes de l’Hexagone depuis maintenant une bonne douzaine d’années.Sur leur site, et juste au-dessous de leur nom, on peut lire : « jazz manouche décalé ». Armés d’un accordéon, d’une contrebasse, d’une clarinette et d’une guitare, ils font preuve d’une redoutable efficacité.

Particularité : pour la quatrième année, Les Fils Canouche sont le groupe officiel de Roland Garros où ils assurent l’ambiance chaque matin. « La fasciculation » est leur quatrième album, il a été enregistré à Paris et comporte 10 morceaux , tous instrumentaux. Leurs inspirations diverses brouillent les pistes musicales et virevoltent avec virtuosité entre jazz manouche, tango ou rumba catalane.

Olivier Kikteff, le guitariste des Doigts de L’Homme, est venu ajouter quelques beaux solos sur deux titres, histoire de peaufiner encore le (beau) travail des Fils Canouche.

Concert de sortie d’album le 15 novembre 2017 au Studio de l’Ermitage (Paris 20e).

http://www.lesfilscanouche.com

Publicités

BENJAMIN PETIT « 5° SUD » (French Paradox)

Par défaut

anzh_BenjaminPetit5degrsSudpreview--1

Benjamin Petit a longtemps joué aux côtés d’artistes divers comme Lionel Richie, Michel Jonasz, Eric Legnini, Didier Lockwood et bien d’autres. Ce saxophoniste réalise aujourd’hui son premier album solo.

Outre le fait qu’il soit un excellent musicien, Benjamin Petit a une autre particularité : il est également commandant de bord d’un Boeing 737 ! Cette double casquette se retrouve sur la pochette en forme de clin d’œil à ses deux passions.

Avec « 5° sud », Benjamin Petit nous fait embarquer pour un passionnant vol de 11 escales en compagnie d’un équipage plus que performant : Jerry Leonide (piano), Zacharie Abraham (contrebasse) et Francis Arnaud (batterie). Le saxophoniste a composé lui-même le plan de vol et les arrangements.

Il a enregistré le tout à Chamonix avec l’aide d’André Manoukian (avec qui il a déjà eu l’occasion de jouer). Du jazz de haut vol présenté sur un tout nouveau label français à qui l’on souhaite la bienvenue : French Paradox.

En concert le 20 octobre 2017 au Pan Piper (Paris)

ROMAIN PINSOLLE (Soleil Oblique Records)

Par défaut

Romain-Pinsolle-Digisleeve-Inclus-un-livret-poster-de-12-pages

Romain Pinsolle était le guitariste du groupe Hangar qui s’est séparé en 2013 après avoir réalisé 2 albums. Il s’agit de son premier disque solo éponyme.

Les 9 titres présents illustrent bien les différentes influences qui ont marqué son auteur : Les Rolling Stones, Chuck Berry, pour la musique ; Gainsbourg pour le côté insolent et provocateur, Moustaki pour le côté tendre…

Cela commence fort avec le premier titre, « Le vin de l’assassin » (« Ma femme est morte. Je suis libre… »). Puis la tendresse fait son apparition avec « Encore » ou « La pluie » (« t’es tombée sur moi comme une goutte de pluie… »).  « Les pales » nous entrainent sur un rock années 80 avec des mots directs (« Dis, à quoi tu penses quand tu baises dans le noir… »). Retour à la tendresse avec « Léonita », « Gueule d’ange », avant un peu de provoc (« En arrière »)…

L’enregistrement de l’album a été confié à Antoine Gaillet (Radio Elvis, Miossec) et s’est effectué en live. Pour ce premier opus en solo, on peut dire que Romain Pinsolle a plutôt réussi son come-back. L’album s’écoute avec plaisir, et la nonchalance qu’il affiche colle assez bien à ses chansons rock.

http://www.romainpinsolle.com

L’ATTIRAIL « LA PART DU HASARD » (Les Chantiers Sonores / CSB Productions)

Par défaut

17

23 ans! Cela fait déjà 23 ans que L’Attirail nous promène à travers son univers instrumental hétéroclite. De « Musiques des préfectures autonomes » (1996) à « La route intérieure » (2015), le groupe mené par Xavier Demerliac (compositeur, producteur et multi instrumentiste) a semé d’étonnantes pépites sonores sur son parcours.

« La part du hasard » est leur onzième album, sans compter les musiques des films « Peau neuve » et « Mon meilleur ami », ainsi que celles de plusieurs téléfilms. Il faut avouer que leurs compositions se prêtent particulièrement bien aux ambiances cinématographiques. On pense quelquefois à Ennio Morricone, Nino Rota ou à l’univers de Pascal Comelade…

Cette fois L’Attirail nous propose de nous installer dans un train qui roule à travers le Mexique. Nous sommes à la fin du 19ème siècle et nos compagnons de route ne sont pas tous forcément recommandables… Pour passer le temps on lance une partie de poker qui va durer le temps du voyage (et du disque). Mexicains, sudistes, chinois, indiens et… tricheurs s’affrontent tout au long d’un parcours semé d’embuches. Les titres des morceaux donnent le ton : « Poker in the mountain », « La main du mort », « La chaudière bipolaire », « La ruse du sioux », « La dernière donne »…

Les ambiances se succèdent au fil de l’instrumentation : guitares, banjo, violons, doudouk, accordéon, trombone et percussions se la jouent western, mexicaine, orientale. « La part du hasard » est (encore une fois) un grand voyage qui laisse libre cours à notre imagination et à nos rêves les plus fous.

Embarquement à partir du 20 octobre 2017.

Ciné-concert de lancement le 30 novembre 2017 au Studio de L’Ermitage (Paris).

http://www.lattirail-groupe.com

 

ERIC SÉVA « BODY AND BLUES » (Les Z’arts de Garonne)

Par défaut

couv-pochette-1-pdf

Le saxophoniste Eric Séva a publié trois albums sous son nom, dont « Nomade sonore » qui a été élu « Disque choc 2015 » par la revue Jazz Magazine. Cela fait plusieurs années qu’il souhaitait approcher une musique qui l’attire particulièrement : le blues. Sa rencontre avec le directeur artistique Sebastian Danchin a été le déclencheur de ce nouveau projet.

« Body and blues » est un bel hommage au blues construit autour de plusieurs rencontres déterminantes, notamment celle du chanteur et multi instrumentiste Harrison Kennedy (ex membre de Chairmen of the Board). Le chanteur américain a composé 2 chansons pour ce disque : « If you go » et « Jolie Marie Angélique ». On trouve aussi une autre grande voix dans cet enregistrement : celle de Michael Robinson.

Eric Séva s’est entouré d’une équipe solide : Manu Galvin (guitare), Stéphane Huchard (batterie), Christophe Wallemme (basse), Christophe Cravero (claviers) et le superbe accordéoniste Régis Gizavo (pour l’une de ses dernières apparitions…). A noter l’adaptation d’un poème de Claude Nougaro (« Blues diaphane ») confié à Eric par Hélène et Fanny Nougaro.

Au final, « Body and blues » est une belle union entre le jazz et le blues, un lieu de rencontres humaines et musicales où la « voix » du saxophone d’Eric Séva fait des prouesses.

Sortie le 20 octobre 2017.

http://www.ericseva.com

CHAPELIER FOU « MUANCE » (Ici d’Ailleurs)

Par défaut

big

Louis Warynski (alias Chapelier Fou) s’est fait remarqué lors de différents festivals comme Le Printemps de Bourges (« Découvertes électro 2008 »), les Eurockéennes de Belfort ou encore le Sziget Festival de Budapest. Ses prestations originales ne sont pas passées inaperçues auprès du public et des critiques.

Chapelier Fou n’a eu de cesse d’explorer un univers musical ou instruments acoustiques et programmations électroniques s’entrecroisent avec beaucoup d’intelligence et de virtuosité. Il se produit habituellement seul sur scène où il sample en direct, mais lors de son dernier album « Deltas » il a dû faire appel à d’autres musiciens pour l’accompagner en tournée.

Il a mis pratiquement trois ans pour élaborer « Muance » (contraction de « Mue » / « Mutation » et de « Nuance ») avec les mêmes musiciens (violon alto, clarinette, guitare). Le résultat est splendide. Chapelier Fou fait des prouesses avec son instrument de prédilection, le violon, qu’il mêle à de nombreux samples (classique, musiques du monde, jazz) et à ses machines.

« Muance » est un disque envoûtant, extrêmement mélodique, qui stimule le rêve et l’imagination, un petit bijou… Voir ci-dessous le joli clip d’animation autour du titre « Artifices » pour vous faire une petite idée.

Sortie : le 20 octobre.

http://www.chapelierfoumusic.com

THE PORTALIS « MIRACLE SUN » (Gum Productions)

Par défaut

anzh_ThePortalisEPCOVERFRONTV2--2

Après un premier essai remarqué en 2015 avec « Invisible science », le groupe français The Portalis revient sur le devant de la scène avec ce nouveau maxi « Miracle sun ».

Les quatre musiciens ont  élargi leur univers pop-rock et électro, nous propulsant encore plus loin dans leur galaxie musicale à l’image du clip « Miracle sun ». On pense par instants aux ambiances d’ Archive (à ses bons moments), mais avec un dynamisme et une énergie supplémentaire.

The Portalis a vraiment trouvé un équilibre entre ses différentes influences, alternant avec brio sens mélodique (« Breathe ») et énergie pure (l’incroyable « Satellite »). Nul doute que sur scène cette musique doit donner des frissons et une irrépressible envie de s’éclater…

Sortie le 13 octobre 2017.

http://www.theportalis.com