MARIAMA « LOVE, SWEAT AND TEARS » (Rising Bird Music)

Par défaut

anzh_02MARIAMALOVESWEATTEARSakatre2--1

Mariama Jalloh est née en Sierra Leone mais a principalement vécu en Allemagne. C’est en France qu’elle a désormais posé ses valises et sa guitare. Son premier album « The easy way out » est sorti en 2012 et sera suivi en 2015 de « Moments like this », un EP plus intimiste où ne sont présents que sa guitare et la kora d’Abdoulaye Kouyaté.

On retrouve la chanson « Moments like this » dans ce nouvel album qui bénéficie d’une production particulièrement soignée. Cuivres, claviers, basse puissante et quelques effets électroniques rejoignent guitares, kora et balafon sous la houlette de Manuel Schlindwein (Selah Sue, Cody Chestnutt…) qui a collaboré avec Mariama à l’élaboration de l’enregistrement.

L’ abondante richesse instrumentale (très éloignée de l’EP précédent) et le son peaufiné de « Love, sweat and tears » conviennent parfaitement à la chanteuse et n’étouffe pas la beauté de sa voix, ni sa puissance émotionnelle. Chaque titre possède une force incomparable et cela dans tous les registres. Aussi à l’aise dans les compositions enlevées (« Grains of wisdom », »Dancing shoes ») que dans les ballades sentimentales (« The name of the game », « Never mind ») ou même le dub (« Lover’s dub »), Mariama réussit un sans faute.

La kora de Ballake Sissoko vient délicatement ornementer « Hard to explain » tandis que sur « Never mind » c’est la voix grave de Soufian Tsunami qui répond à celle de Mariama. Le violoncelle de Vincent Segal et la kora de Ballake Sissoko accompagnent « Hard to explain » et la chanteuse retrouve ses sources ouest-aficaines avec les guitares de Sekou Bembeya Diabaté sur le superbe « Summer in my heart ».

Une des plus belles nouveautés de cet automne.                                                     B.Jean

Sortie le 19 octobre 2018

http://www.facebook.com/mariamamusic

Publicités

KHALIL CHAHINE « KAFÉ GROPPI » (Turkhoise)

Par défaut

visuel-pochette-Kafe-Groppi-768x718

Ce café Groppi dont il est question est un lieu ancien et un souvenir d’enfance situé au Caire. Le père de Khalil Chahine est égyptien, sa mère américaine mais il est né en France. Ces souvenirs de jeunesse insouciante au Caire lui ont inspiré les compositions de ce 8ème album sous son nom.

Khalil Chahine a joué en tant que guitariste pour beaucoup de monde : Jacques Dutronc, Diane Dufresne, Michel Legrand, Martial Solal… Il a également composé de nombreuses musiques de films, séries, jingles pour la télé. Mais ce guitariste talentueux à l’univers original est surtout connu pour ses albums qui mêlent un jazz élégant et atmosphérique à des ambiances orientales et à des influences classiques.

Pour « Kafé Groppi » il a convié à ses côtés 4 musiciens : André Ceccarelli (batterie), Eric Seva (saxophones), Kevin Reveyrand (basse) et Christophe Cravero (piano), mais a fait appel aussi à des invités comme Jasser Haj Youssef (viole d’amour et violon), Analuna Chahine (violon), Agnès Gutman (piano), Jean-Pierra Arnaud (cor anglais) et Icheme Zouggart (basse).

Les 59 minutes de musique de ce disque sont un merveilleux moyen de laisser planer son imagination vers des lieux magiques, loin de toute pollution mentale extérieure. Les 13 compositions de « Kafé Groppi » portent d’ailleurs des titres évocateurs : « Le jour », « D’après les anges », « Sous les cimes », Ojos de cielo », « La vanité »…

Se laisser emporter vers les paysages musicaux de Khalil Chahine, c’est ouvrir son esprit et vagabonder en liberté sans crainte de l’inconnu.                                                   B.Jean

Sortie le 19 octobre 2018

http://www.turkhoise.com

 

NOLA FRENCH CONNECTION Brass Band (Fo Feo Productions)

Par défaut

anzh_NOLAcover2--1

Les 9 musiciens de Nola (contraction de New Orleans Louisiana) French Connection ont créé leur formation fin 2016 à la Nouvelle-Orléans. Ces parisiens se sont directement inspirés des fameux brass band du coin. Ils n’ont pas hésité à jouer cette musique qu’ils aiment tant avec les musiciens locaux et à se produire dans une célèbre radio de Louisiane où ils ont été très remarqués.

De retour en France ils se mettent au travail et enregistrent un premier album gorgé de funk, soul, hip hop et jazz. C’est le trompettiste Hippolyte Fevre qui signe l’ensemble des 7 compositions. Deux trompettes, deux trombones, un sax, un sousaphone (sorte de tuba-contrebasse), une grosse caisse, une caisse claire et des percussions : de quoi donner un son d’enfer et d’enflammer les scènes où ils se produisent !

Même si ce genre de musique prend toute sa saveur et sa puissance en concert, l’énergie développée dans cet album est bien présente et donne une bonne idée de ce qu’est le Nola French Connection Brass Band. Un premier opus qui est une carte de visite extrêmement efficace !                                                   B.Jean

En concert à Nancy (Nancy Jazz Pulsations) le 12 octobre, à Paris (La Boule Noire) le 15 et le 16 octobre, à Tourcoing (Tourcoing Jazz Festival) le 18 octobre.

http://www.facebook.com/nolafrenchconnection

SHIRLEY DAVIS & THE SILVERBACKS en tournée en France

Par défaut

eb68af9e-6c72-45b8-b784-5fa6fcc0cd0e

Après la sortie de son deuxième album « Wishes and wants » (Tucxone Records) en avril dernier, la chanteuse Shirley Davis se produira pour 8 dates en France en compagnie de son groupe The Silverbacks.

La londonienne (d’origine jamaïcaine) a commencé sa carrière en Australie avec succès avant de s’installer en Espagne. Elle a partagé la scène avec la grande Sharon Jones en 2014 et beaucoup la considèrent comme la nouvelle Diva de la Soul. La musique de Shirley Davis & The Silverbacks est un cocktail bien dosé à base de soul et de funk, comme en témoignent les 9 titres de « Wishes and wants ».                                                  B.Jean

Voici les dates de cette tournée :

le 12/10 : Le 109, Montluçon (03)
* le 13/10 : Le Fuzz’Yon, La Roche-sur-Yon (85)
* le 15/10 : Pub Mira, La Teste de Bush (33)
* le 18/10 : L’Ouvre-Boîte, Beauvais (60)
* le 19/10 : Le Nubia, Boulogne-Billancourt (92) // dans le cadre du Festival Jazz sur Seine
* le 20/10 : Le Jam, Montpellier (34)
* le 23/11 : La Traverse, Cléon (76)
* le 24/11 : La Sortie 13, Pessac (33)

http://www.shirleydavisandthesilverbacks.com

MARCOS D.PROJECT « EXALTAÇÃO » (Novo Canto)

Par défaut

229012_85cfacc8346446d8b668c69c8725a557~mv2_d_2366_2364_s_2

Marcos De Oliveira est né au Brésil parmi une famille de musiciens. A 8 ans il commence l’apprentissage de la guitare, entre au conservatoire pour étudier la flûte traversière puis devient flûtiste dans un groupe. Quelques années plus tard il se produit en France avec un nouveau groupe et décide de s’installer à Lyon.

Influencé par la bossa nova, la musique populaire brésilienne et le jazz, il multiplie les projets avant de fonder en 2012 le sextet Marcos D.Project. La formation actuelle (devenue quartet) comprend Ewerton Oliveira (piano et claviers), Zaza Desiderio (batterie, percussions, chant) et Greg Théveniau (basse, chant). Marcos De Oliveira compose, chante, joue de la guitare et de la flûte.

Les 9 titres présents dans « Exaltação » reflètent toute la richesse culturelle et la complémentarité de ces musiciens, bien connus dans le milieu musical (jazz notamment). Cette nova bossa qu’ils jouent avec passion autour de la figure de proue qu’est Marcos De Oliveira traduit l’espoir d’un lendemain meilleur.

Un bel album où allégresse et saudade se côtoient à travers des compositions inspirées.                                     B.Jean

Sortie le 19 octobre 2018.          En concert de présentation le 17 octobre à Paris (Sunset)

http://www.marcosdproject.com

 

MOUSSU T E LEI JOVENTS « LA SEMAINE DES 40 HEURES »

Par défaut

43213605_10156478412026011_3016117556432863232_n

En 1936, Léon Blum et le Front Populaire ont fait passé une loi réduisant le temps de travail hebdomadaire de 48 heures à 40 heures sans diminution de salaire, une vraie révolution pour les travailleurs de l’époque ! La chanson « La semaine de 40 heures » a été écrite en 1937 par le duo Jean Payrac – Albert Valsien et reprise avec humour et tendresse par Moussu T E Lei Jovents.

Ce titre fait partie de l’album de reprises « Opérette Volume 2 » qui sortira chez Manivette Records le 19 octobre 2018 en hommage à la chanson marseillaise des années 30. Voici le clip très réussi réalisé avec des images d’époque pour illustrer cette chanson.                    B.Jean

http://www.moussuteleijovents.com

 

DHAFER YOUSSEF « SOUNDS OF MIRRORS » (Anteprima)

Par défaut

anzh_AlbumdesignpackagingRVB2--1

Émerveillé par la voix du jeune Teboulba Dhafer Youssef, le muezzin de son village de Tunisie lui demande d’enregistrer l’appel à la prière pour la mosquée. Il a à peine 10 ans et ce sont les prémices d’une brillante carrière. Il intègre une troupe de chant liturgique mais se lasse vite des contraintes du répertoire et aspire à découvrir d’autres horizons musicaux. Après un passage au Conservatoire de Tunis il décide de s’installer en Autriche où il multiplie les rencontres de musiciens (surtout de jazz) et commence à jouer dans des clubs.

Il joue du oud auprès de prestigieux musiciens (Nguyen Lê, Mino Cinelu, Tigran Hamasyan, Nils Petter Moelvaer, Herbie Hancock…) et enregistre 7 albums entre 1996 et 2016. Passionné depuis longtemps par les musiques indiennes, « Sounds of mirrors » lui donne l’occasion d’inviter le joueur de tabla Zakir Hussain, mais également le clarinettiste turc Husnu Senlendirici. Le guitariste de jazz norvégien Eivind Aarset, quant à lui, apporte une touche aérienne et planante à l’ensemble.

Plus accessible que le précédent album de 2016 « Diwan of beauty and odd », ce huitième opus fait la part belle aux ambiances méditatives sans oublier pour autant les rythmes et le groove. Le chant de Dhafer Youssef n’est présent que sur cinq titres seulement, mais quelle virtuosité ! Dans « Humankind », qui ouvre l’album, son chant est accompagné par la clarinette, et au bout d’un moment il devient impossible de faire la différence entre la voix et l’instrument, c’est stupéfiant …

Enregistré à Bombay et à Istanbul puis mixé à Göteborg (Suède), « Sounds of mirrors » démontre une fois de plus toute l’étendue du talent de Dhafer Youssef comme chanteur, musicien et compositeur. Celui qui fut l’un des premiers à faire entrer l’oud dans le jazz a concrétisé son rêve de jeunesse de jouer avec des légendes de la musique indienne, et l’on ne peut que se féliciter du résultat.                                             B.Jean

http://www.dhaferyoussef.com