Joëlle Saint-Pierre : une artiste singulière

Par défaut

La chanteuse et musicienne québécoise Joëlle Saint-Pierre est en tournée en France et en Belgique depuis le début juillet 2016. Elektrik Bamboo l’a rencontré au festival Pause Guitare d’Albi. Elle a notamment remplacé à la dernière minute William Sheller, souffrant, et a enthousiasmé un public qui n’avait pour la plupart jamais entendu parler d’elle… Signe particulier de cette musicienne : elle s’accompagne au vibraphone.

JOE-LLE I

Photo Frédéric Burguet

 A quel moment as-tu décidé de devenir chanteuse ?

Je n’ai pas vraiment « décidé », je me pose toujours la question. J’ai commencé par chanter des chansons, je me sentais un peu folle de faire ça et finalement à force de le faire j’ai commencé à mieux chanter. Je ne chantais pas trop bien au début, mais je me suis améliorée avec le temps…

Tu t’accompagnes au vibraphone, ce n’est pas très courant… Pourquoi avoir choisi cet instrument ?

J’ai fait du piano à partir de 5 ans, puis de la batterie à partir de 10 ans, j’avais un « band » (NDLR : un groupe) avec mes frères. Puis, je suis rentré au conservatoire en piano et en percussions. En percussions classiques, il faut jouer de tous les instruments qui sont à l’arrière d’un orchestre symphonique :timbales, caisse claire, cymbale frappée et des instruments à clavier qui sont des instruments récents du vingtième siècle. Ce sont le vibraphone, le marimba et le xylophone. C’est une sorte de mélange entre le piano tempéré et la percussion, parce qu’on frappe des notes organisées comme sur un piano, touches noires – touches blanches.

Ton premier album, « Et toi, tu fais quoi ? », est sorti en septembre 2015. Auparavant tu avais sorti un EP 4 titres…

Oui, ça a été long, il y a eu toutes sortes de mésaventures entre ces deux enregistrements, et aussi j’ai eu envie de prendre mon temps… Je ne regrette pas d’avoir pris le temps car je suis très contente de cet album. J’ai hâte de faire  de nouvelles chansons, j’en interprète déjà d’ailleurs en spectacle.

Joelle 2

Photo Nicolas Dufour-Laperrière

Comment as-tu senti l’accueil du public ici ? Vois-tu une différence avec le Québec ?

Je pense qu’en France il y a plus une tradition de chansons, et moi c’est ce que j’aime la chanson, alors… Le public sort plus ici pour aller voir des artistes qu’ils ne connaissent pas. Il y a davantage de tradition pour consommer de la culture vivante, je crois. Et chez nous il fait plus froid, on reste plus chez soi, on est plus individualiste aussi. Mais dans l’ensemble, il n’y a pas une grosse différence.

Tu as déjà de nouveaux projets ?

Cela commence à venir, oui. Ces temps-ci je crée de manière plus spontanée, je trouve ça « fun », ça fait quelque chose qui me surprend. Je vais voir ce qui en sortira.

Tu as un parcours éclectique en dehors de ta carrière de chanteuse, je crois…

J’étudie en orthophonie, c’est quand même un gros projet. J’ai aussi accompagné de nombreux artistes (Mathieu Lippé, Marcie, Isabelle Boulay…). J’ai enseigné beaucoup le piano. Je ne sais pas où tout ça me mène mais j’ai besoin de cette relation d’aide et aussi de ce côté créatif pour vivre, m’exprimer…C’est une passion, j’aime faire cohabiter toutes ces dimensions là.

B.J

Site officiel : http://www.joellesaintpierre.com

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s