NAÏSSAM JALAL « QUEST OF THE INVISIBLE » (Les Couleurs du Son)

Par défaut

QuestCover-768x691

Née à Paris de parents syriens, Naïssam Jalal a un parcours musical et humain qui pourrait se résumer en un seul mot : Liberté. Son apprentissage débute à 6 ans, à 17 ans elle découvre l’improvisation, et son Certificat de Fin d’Études Musicales en poche elle va étudier le nay à Damas. Elle se rend plus tard en Égypte afin de développer ses connaissances de la musique arabe classique.

De retour en France, après avoir accompagné le rappeur libanais Rayess Bek et le oudiste égyptien Hazem Shaheen, elle sort en 2009 l’album « Aux résistances » sous le nom du duo Noun Ya qu’elle crée avec le guitariste et oudiste Yann Pittard. Tout au long de son parcours, Naïssam Jalal n’a cessé de côtoyer des univers musicaux différents (rap, jazz, afrobeat…) et de jouer auprès de musiciens comme Cheikh Tidiane Seck, Fatoumata Diawara, Médéric Collignon, Amazigh Kateb, Melingo et bien d’autres.

Elle crée en 2011 le quintet Rhythms of Resistance avec qui elle enregistrera deux albums. En 2018 elle sort sous le nom d’ Al Akhareen un album de hip-hop avec le rappeur Osloob. La même année elle est nominée aux Victoires du Jazz.

Pour le double album « Quest of the invisible » elle a choisi d’être accompagnée par le pianiste Leonardo Montana et le contrebassiste Claude Tchamitchian. Les 8 compositions de Naïssam Jalal tendent toutes à atteindre un sentiment de plénitude , voir d’extase. C’est une musique d’une grande introspection que la musicienne a voulu exprimer, une sorte de quête largement inspirée par les traditions mystiques.

Naïssam Jalal s’est longtemps imprégnée des univers spirituels de Cheikh Yassin Al Tohami, du flûtiste Hariprasad Chaurasia mais aussi d’Alice et John Coltrane. Les compositions s’étalent de 7’00 à 11’00 et permettent à l’auditeur de rentrer peu à peu à l’intérieur de ce monde magique et envoûtant où même le silence tient une place prépondérante.La voix vient par instant apporter son concours comme dans « Le temps », « Le chant des nuages » ou encore « Prière ». Sur « Ivresse » le percussionniste Hamid Drake vient jouer du daf en invité.

Cette « quête de l’invisible » (traduction du titre) par une musicienne comme Naïssam Jalal nous mène dans des contrées inexplorées, parfois loin de tout repère, mais c’est un voyage passionnant et apaisant qui ouvre un peu plus notre perception du monde.       B.Jean

Sortie le 1er mars 2019

Concert de lancement le 28 mars 2019 au Café de la Danse (Paris)

http://www.naissamjalal.com

 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s