COGNAC BLUES PASSIONS: Brillantissime (suite et fin)

Par défaut

Après les vibrations électriques (mais bénéfiques) de la veille, je retrouve la quiétude du Jardin en ce dimanche 7 juillet au matin. Il est 10h et Les Bedaines de Coton montent sur la scène du Tonic Day. Le programme indique « Spectacle pour enfants » et effectivement le public est parsemé de petites têtes blondes accompagnés de leurs parents. Les 4 musiciens retracent la naissance du blues à travers l’histoire de Charley Patton (1891-1934), musicien qui a vécut dans les champs de coton et a raconté dans ses chansons les conditions terribles des noirs dans le sud des États-Unis.

P1010323  P1010322  P1010324 LES BEDAINES DE COTON. Photos B.Jean

Textes et musiques ont été composés par Cyril Maguy (chant,guitare), également membre du groupe Vicious Steel. Il est rare de voir et d’entendre des spectacles « pour enfants » d’une telle qualité. On peut retrouver l’univers des Bedaines de Coton sur un très beau livre-disque qui est sorti.

Un peu plus tard sur la scène de l’Experience Cognac c’est un vrai natif du sud des States qui déboule avec ses musiciens : Zac Harmon. Ce guitariste a notamment joué en Europe au sein du Chicago Blues. Sa musique et son style sont proches de ceux d’un guitariste comme Luther Allison. Il est l’auteur de 7 albums solo depuis 2002.

P1010327

ZAC HARMON. Photo B.Jean

Les membres du groupe lyonnais Da Break nous font partager une musique à base de funk, de soul et de hip hop. Sa chanteuse Hawa n’a aucun mal grâce à sa présence et à sa voix féline à nous immerger dans une ambiance qui a pris ses racines dans les années 90 et qui se fond très bien dans le déco musical actuel.

P1010331 DA BREAK. Photo B.Jean

Belle surprise au Tonic Day avec le talentueux duo formé par Gino Matteo et la chanteuse Jade Bennett. Leur folk, teinté de blues voir même de soul est un plaisir à déguster tant la voix de Jade est incroyable et le talent de guitariste de Matteo époustouflant ! Leurs compositions sont efficaces, ce qui ne les empêche pas de faire des reprises étonnantes… Celle de « Crazy », le succès de Gnarls Barkley est superbe, mais on reste scotché avec celle de « Thriller » de Michael Jackson et surtout de « Shine on you crazy diamond » du Floyd ! Tout réussi à ce fantastique duo californien. Le triomphe qu’ils ont obtenu était bien mérité.

P1010328  P1010330 GINO MATTEO DUO. Photo B.Jean

L’Avenue du Blues accueillait à 19h une frêle et délicate interprète venue d’Afrique du Sud : Alice Phoebe Lou. Sous son apparence fragile et timide se cache un caractère bien trempé et quand la demoiselle se lâche sur scène la surprise est totale… Elle chante en s’accompagnant à la guitare électrique avec 3 complices à la basse, la batterie et aux claviers. Les compositions d’Alice Phoebe Lou reflètent une personnalité éclectique nourrie par ses pérégrinations en Europe où elle a souvent joué dans la rue. Son dernier album « Paper castles » est sorti en mars dernier.

P1010340   P1010343 ALICE PHOEBE LOU. Photos B.Jean

La soirée au Jardin était plutôt grand public avec les passages de Bernard Lavilliers et de Véronique Sanson. C’est d’abord Bernard Lavilliers qui a ouvert sur les accents reggae d’un « Stand the ghetto » rallongé avec les anecdotes de notre baroudeur national. A dire vrai son show n’était pas vraiment convaincant (un peu trop huilé ?) et manquait d’un petit quelque-chose…

P1010350 BERNARD LAVILLIERS. Photo B.Jean

Après un changement de matériel assez long Véronique Sanson arriva sous un tonnerre d’applaudissements. Contrairement à son prédécesseur son spectacle se plaça sous le signe de la générosité et de l’humanité. C’est avec un plaisir évident et un amour sincère pour son public que l’éternelle demoiselle déroula son immense répertoire. Elle ne se contenta pas d’aligner ses succès mais privilégia des titres souvent refusés par les radios car jugés pas assez commerciaux. C’est là que se trouvent des petites pépites qui font honneur à son auteur.

P1010360    P1010361                   YAROL. Photos B.Jean

Du côté de l’Experience Cognac les fans de Yarol commençaient à manifester une certaine impatience après le retard pris par le concert de Véronique Sanson (lui-même retardé). C’est un déluge électrique qui rompit la trêve avec un Yarol monté sur ressorts et absolument décidé à mettre le feu. L’ex-guitariste de Johnny Hallyday et membre de F.F.F. a asséné son rock torride avec vigueur pour le bonheur du public.

P1010283 MICHEL ROLLAND, directeur et programmateur de CBP. Photo B.Jean

C’est ainsi que s’est terminée pour moi cette excellente édition (qui continuait encore le lendemain) et qui a accueilli un public encore plus important (31.000 billets scannés sans compter les gratuits en journée). Il faut saluer le travail formidable de toute l’équipe du festival, dont le sympathique directeur et programmateur Michel Rolland, ainsi que le travail acharné des nombreux bénévoles. Faute de temps j’ai raté de nombreuses autres prestations (Thomas Dutronc, Toto, Catfish, Slim Paul Trio, Isaya, Alexis Evans…) mais je compte bien me venger l’an prochain…                                                                                                                                             B.Jean

http://www.bluespassions.com

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s